Le rapport de stage (1)

Les Rapports de stage / Mémoires (1)

Les étudiants doivent rédiger de leur propre main :

-pour Master 1 : un rapport de stage de 15 – 20 pages (sans les annexes)

-pour Master 2 : un rapport de stage de 5  pages (sans les annexes) ET un mémoire de 40 – 50 pages.

Dans un effort d’harmoniser la longueur des pages, toute rédaction sera d’une police Times New Roman taille 12 avec une interligne de 1,5 et des marges de 2,5 partout, justifié à droite et à gauche

Pour ceux qui font deux stages (avant et après un échange)

Vous pouvez faire tout votre rapport sur l’un ou sur l’autre des stages ou sur les deux, en forme d’une comparaison (si possible). La seule chose à ne pas faire c’est deux mini rapports presque identiques, même sous la même couverture

Le rapport de stage doit comprendre :

a) Sur la page de garde :

NOM, Prénom

Rapport de stage 200.. / 200.

pour l’obtention du Master en Langues Etrangères Appliquées (LEA)

[intitulé option]

Dates du stage :

Entreprise d’accueil

Adresse

Maître de stage :

Professeur de suivi :

(image éventuelle)

Si absence d’image,

centrer le titre ci-dessus

Université de La Rochelle

Faculté des Lettres, Langues, Arts et Sciences Humaines

Département de Langues Etrangères Appliquées

b) une description et analyse détaillées de l’entreprise ;

c) les tâches que l’étudiant a dû effectuer dans celle-ci avec une analyse pertinente;

d) l’environnement économique de l’entreprise (la ville où l’entreprise est située, la région à e) laquelle elle appartient, la situation économique du secteur, la concurrence à laquelle elle est confrontée).

e) La liste des sources citées dans le rapport.
Avec le rapport de stage devra être remis l’évaluation de l’entreprise.

Tout plagiat est susceptible du conseil de discipline de l’université !

Remise des rapports de stage :

Une version papier agrafée à déposer dans le casier de votre professeur de suivi ET une version électronique à adresser au secrétariat des Masters à l’adresse suivante : mai-secretariat-ap@univ-lr.fr
Dates de dépôt des rapports :

Déposez vos brouillons le début de juin et votre copie finale (après correction) le 30 juin.

Répondre à trois questions : qu’est-ce que le rapport de stage ? Que doit-il contenir ? Comment l’organiser ?

I Qu’est-ce que le rapport de stage ?

I.1. Avant propos : le stage est un passage dans le monde professionnel qui a des règles ou des attentes, voire des a priori, de votre part, de la part de l’entreprise, de la part de l’université. Ces attentes, ces ‘règles’ ne sont pas uniformes, vous êtes des individus différents, donc tout cela donne matière à des expériences et des rapports bien différents.

Le stage a pour but de vous familiariser avec le monde de l’entreprise, mais aussi de vous faire appréhender si oui ou non vous êtes prêts à y évoluer d’un point de vue personnel, mais aussi académique.

I.2 Le but du rapport de stage c’est de donner corps / forme à cette expérience dans un contexte précis qui est celui de vos études, c’est-à-dire de montrer ce que vous avez appris.

Son but académique, en tant qu’élément de votre cursus, c’est de faire une synthèse de ce que vous avez pu observer, faire, comprendre, analyser, évaluer ou critiquer. Le rapport de stage donne forme à votre expérience en entreprise et montre que vous avez pris du recul par rapport à ce que vous avez vu et ou vécu ( en observant le stage à distance pour mieux en analyser les données), pour le présenter à des lecteurs qui prennent une pose de candides c’est à dire de personnes qui ne connaissent pas l’entreprise. Votre audience n’est pas spécialiste de votre entreprise et de son domaine et ne demande pas à l’être.

II Qu’y inclure ? Contenu et structure; plan

Le rapport de stage présente le stage, et donc doit présenter l’endroit ou les endroits où il s’est déroulé. Donc vous pouvez en imaginer le contenu, dans ses grandes lignes, un peu comme vous imaginez le déroulement du stage : découverte de l’entreprise, découverte de votre /vos missions personnelles, analyse de votre travail—votre performance, ce que vous apprenez.

Donc le contenu du rapport doit s’organiser autour de trois grandes lignes qui vont prendre des proportions variables suivant les cas :

– l’entreprise –correspond à qui / quoi / où / quand / …

– vos tâches, ou votre mission si vous avez une mission précise

intermédiaire entre ces deux points on peut trouver une présentation d’un service de l’entreprise ou d’un département qui est celui dans lequel vous avez travaillé

– troisième grande ligne : les apports : techniques, savoir, acquis personnels, validation de notions théoriques ou mises en pratique (langues vivantes, marketing, droit, économie,…)

II.1.L’entreprise

Il faut donner une idée de son activité ; de son importance, de sa position sur un marché éventuellement, son nombre de salariés, si elle travaille avec l’étranger ; donc répondre aux questions qui, que, quoi, pour qui, comment, où. On ne vous demande pas un cours sur l’entreprise mais une présentation, générale mais suffisamment complète pour que l’on comprenne les données / la situation dans laquelle s’est déroulé le stage. Le but du rapport est de présenter l’entreprise pour mettre votre expérience en contexte ; cette présentation montre aussi que vous avez su recueillir, voire demander des informations donc que vous avez essayé de comprendre.

Donc vous commencez éventuellement par une carte d’identité rapide, de préférence rédigée en phrases complètes. Si nécessaire vous ajoutez un historique. Vous pouvez également chiffrer et situer l’activité de l’entreprise si vous avez des données. Plus précisément, vous pouvez expliquer comment l’activité s’organise, en présentant la hiérarchie de décision et de responsabilité et les différents services. Un organigramme peut aider dans le cas d’une entreprise de taille assez grande ; si elle ne compte qu’un petit groupe de personnes, l’organigramme ne s’impose pas.

NB : L’organigramme ne dit pas toujours les choses à votre place et en tous cas, il doit être précédé d’une phrase d’introduction ou mis en annexe, auquel cas la présentation des différents services se fera plus succinctement.

Votre présentation de l’entreprise doit montrer que vous êtes à même de prendre du recul pour donner une vue d’ensemble.

Votre présentation de l’entreprise, c’est le contexte du stage ; ensuite, on peut passer au vrai contenu qui est ce que vous avez fait dans l’entreprise, car en général ce n’est pas l’observation pure qui vous a occupé pendant 3 mois ou plus.

II.2 Le stage

Suivant vos activités et la taille ou la complexité de l’entreprise, vous avez la possibilité de présenter une partie de celle-ci, un service ou un groupe de personnes plus en détail parce que c’est là que vous avez passé le plus clair de votre temps. Cela vous permet éventuellement de vous attacher aux rôles des personnes, à l’organisation particulière du travail dans ce service. Mais toujours garder à l’esprit qu’il faut trouver un équilibre entre demeurer exact et précis et être compris par quelqu’un d’extérieur, sans tomber dans la trivialité.

Ceci peut donc servir de transition vers vous stagiaire dans l’entreprise, vos tâches, vos missions. C’est le deuxième grand pôle du contenu de votre rapport.

Le contenu dépend évidemment de ce qu’on vous a fait faire (d’où l’importance du choix du stage et sa pertinence dans votre projet professionnel) de comment on vous a pris en charge, de la variété ou de la répétitivité des tâches ; deux extrêmes entre quelqu’un qui a fait quasi uniquement des choses assez simples et répétitives et des stagiaires recrutés pour une mission précise qui contribue de manière concrète à la vie de l’entreprise. Donc il va falloir mettre un peu d’ordre dans tout ce matériau.

Procédons avec deux cas types de stages en donnant quelques indications concernant le contenu et la structure à donner à la description de vos tâches et missions.

CAS 1 : .Si on vous a confié une mission bien précise en relative autonomie, vous pouvez commencer par une présentation de la mission – les objectifs à atteindre, les modalités, les moyens, les délais; puis décrire votre stratégie / votre approche—si vous avez des difficultés, des lacunes, des doutes ; enfin vous pouvez peut-être vous auto évaluer sur cette mission précise – si vous pensez que vous l’avez accomplie de manière satisfaisante, incomplète et pourquoi… mais là on glisse vers les apports du stage.

CAS 2 : Admettons un autre cas de figure où par ex on vous a délégué les tâches d’un employé, et assigné d’autres responsabilités de moindre envergure. Vous devez hiérarchiser vos tâches en fonction de plusieurs choses : leur importance pour la vie de l’entreprise, leur intérêt pour vous ou pour le lecteur.

3 possibilités d’organisation : (parmi d’autres)

– Si on prévoit de faire toute une partie sur le contenu du stage ou les missions, on peut faire des sous partis en fonction de ces tâches ou types de tâches.

– Si vous avez travaillé dans plusieurs services, vous pouvez faire une sous partie pour chacun d’entre eux.

– S’il s’avère que vos journées étaient souvent composées des mêmes tâches, vous pouvez décrire vos activités sous forme d’une journée type.

Les éléments importants et intéressants à évoquer sont par exemple les outils, informatiques ou autres, utilisés ; les documents, leur fonction doit être expliquée ; le traitement de certaines tâches (commande, livraison, demande de renseignements…)

Présenter ces outils et documents peut-être un moyen de donner corps à vos activités dans l’entreprise s’il s’avère qu’on vous a confié peu de responsabilités. Vous pouvez étoffer votre récit d’activités de classements, de constitutions de bases de données ou de fichiers.

NB : n’oubliez pas qui est le destinataire du rapport de stage, donc ajustez le niveau de complexité, de technicité, de détail, aux attentes et à la connaissance du milieu décrit du lecteur. Il faut, de plus, tenir compte de la manière dont vous aviez précédemment décrit l’entreprise.

Par conséquent, avant d’écrire le rapport, il va vous falloir faire tout un travail de pré écriture ou vous allez essayer de mettre en mots toutes vos activités ; si vous avez pris des notes au cours de votre stage, il s’agit d’une remise en ordre, d’un classement. Il faut parvenir à donner une impression de cohérence et d’implication personnelle.

II.3. Le troisième grand pôle du contenu : les apports du stage.

Quand vous en arrivez à discuter des apports du stage, vous pouvez très légitimement parler à la première personne, comme vous le pouviez dans la description de vos missions.

Les apports du stage constituent l’élément le plus subjectif mais pour autant on ne dit pas tout et n’importe quoi. C’est une réflexion personnelle sur ce que le stage vous a appris en sachant que ce stage fait partie d’une formation.

Donc les apports peuvent être abordés sous plusieurs angles ; et là encore il faudra mettre de l’ordre et hiérarchiser :

– apports concrets, par exemple la maîtrise d’un certain vocabulaire, d’outils informatiques, etc. ;

– apports plus difficiles à formaliser, liés à la découverte ou à une connaissance du monde du travail, du travail en équipe ou de la relation aux clients / fournisseurs ;

– apports plus personnels, confiance en soi, assurance, confiance en ses compétences linguistiques, sa capacité d’organisation, etc.

– éventuellement, commentaires évaluant certains aspects du travail que vous avez fait ou observé, son efficacité, sa pertinence, son organisation, sa rigueur d’exécution.

– vos difficultés (constat et explication).

– réflexions sur le fonctionnement de l’entreprise surtout si vous avez travaillé dans un milieu atypique, un organisme plutôt qu’une entreprise, par ex. , ou bien dans des conditions particulières, à l’étranger en particulier.

Tout ceci constitue des pistes : il ne s’agit pas de faire du saupoudrage de toutes ces possibilités mais de voir ce qui est pertinent dans votre cas

En fait les apports du stage c’est le lieu où vous analysez votre expérience après l’avoir mise en contexte et décrite ou synthétisée. Donc pour analyser il faut avoir des éléments de comparaison : votre formation ; votre connaissance abstraite de l’entreprise ou méconnaissance totale ; vos attentes ; vos compétences ; etc. C’est aussi l’occasion de faire un bilan sur ce que vous avez appris et de montrer que vous prenez du recul.

Pour organiser ces apports, vous suivez une certaine progression, du concret au plus abstrait, du plus simple au plus complexe. Il y a d’autres stratégies aussi : vos prédécesseurs ont souvent choisi de séparer apports personnels et apports plus professionnels ou académiques ; ou bien séparer points positifs et points négatifs.

Vous avez vu que les trois grands éléments du contenu doivent suivre une certaine progression vers le personnel, la réflexion, l’analyse, tout en gardant le souci des personnes qui lisent le rapport et qui ne connaissent pas l’entreprise de l’intérieur ;

III Le plan

Maintenant il s’agit de structurer cette progression par un plan. Il n’y a pas un nombre de parties obligatoires ; il y en aura au moins deux.

Il y a deux grandes possibilités :

– un plan en deux parties qui fait 1 une présentation de l’entreprise, y compris parfois des différents services, puis 2 une présentation du stage et de ses apports

– un plan en trois parties qui présente l’entreprise en 1, puis les missions du stagiaire en 2 et termine par les apports du stage.

(A ces deux ou trois parties, il faudra rajouter celle concernant l’environnement économique (cf. autre page).

Là encore, c’est en fonction de l’entreprise, de vous, du déroulement du stage. Pas besoin de prendre le deuxième type de plan si les apports vont se résumer à une page et en compter 8 pour la présentation de l’entreprise. A l’inverse il serait souhaitable d’essayer d’équilibrer les différentes parties.

Exemples de plans lus dans le passé en essayant de justifier le choix de plan et d’en évaluer l’efficacité (équilibre, cohérence, choix des intitulés, etc.) en soulignant les dangers (présentation incomplète ou trop dense, ‘saupoudrage,’ ou fragmentation, etc.) ; d’abord les plans en deux parties puis trois parties. On a souligné les plans plus originaux ou efficaces après avoir pour chacun résumé la nature et le contenu du stage.

Pour mettre un plan au point, trouver un équilibre entre plusieurs éléments : la ‘quantité’ et la qualité des informations et commentaire à présenter dans le rapport, l’équilibre à maintenir tout au long du rapport dans le degré de détail des descriptions et présentations, et ce que l’on veut pouvoir dire en bilan / conclusion (ceci guide la rédaction du rapport) ; garder en mémoire ce qui ressort du stage.

***************************************************************************

Lors de la rédaction quelques points à ne pas oublier :

– Il faut rédiger, c’est mettre l’information en ordre pour la faire comprendre ; attention à la structure des paragraphes.

– Cohérence à maintenir dans la complexité, la technicité, le niveau de langue ; cohérence et intelligibilité par rapport au lecteur.

– Citer les sources d’information

– Pertinence et nombre des annexes.

– Aucune partie n’est à écrire dans une langue étrangère sauf en accord préalable de votre professeur de suivi.

– Un des défauts majeurs des rapports de stage est le manque de recul de la part de l’étudiant. Vous ne faites pas partie de l’entreprise, vous n’avez pas obligatoirement à épouser le point de vue de celle-ci. Soyez lucide, prenez de la hauteur, replacez les choses dans leur contexte sans être cependant péremptoire.

– Le rapport/mémoire est un travail personnel. Il n’est rien de plus lassant que de lire un travail qui aurait pu être écrit par n’importe quel autre étudiant. Vous devez apparaître en filigrane à travers votre présentation.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s