Soutenances

Soutenances

En Master 2 la soutenance présente le mémoire (et non pas du rapport de stage), alors qu’en Master 1 la soutenance présente le rapport.

Dates des soutenances : voir le calendrier sur ce blog

Durée de la soutenance

M1 : exposé de l’étudiant : 15-20 minutes (en dessous, vous serez pénalisé ; au dessus, on vous interrompra), questions du jury : 15 minutes (sur la soutenance et le rapport)

M2 : exposé de l’étudiant : 15-20 minutes (idem), questions du jury : 15 minutes.

Contenu de la soutenance

Choix du stage : expliquez comment vous avez trouvé le stage + justifiez votre choix de cette entreprise.

Vos buts : quels enseignements comptiez-vous mettre en application lors de ce stage ?

Analyse : établir les liens concrets entre votre stage et les divers enseignements du Master qu’il vous aura permis de mettre en application – NB Soyez très précis, pas d’allusions vagues. Est-ce que cette expérience professionnelle a confirmé/infirmé vos enseignements théoriques ?

Insérer partie sur tâches effectuées afin que le jury se rende compte de ce que vous avez fait.

Evaluation : points positifs et négatifs du stage. Qu’avez-vous appris ? Comment ce stage s’insère-t-il dans votre projet professionnel ?

Structure de la soutenance

Les différentes parties et leur contenu

Salutations : se présenter si nécessaire

Introduction :

annoncer le sujet ;

expliquer votre choix de stage ;

annoncer vos buts (ex. les enseignements que vous pensiez approfondir) ;

annoncer le plan de votre exposé.

Développement

Conclusion :

faire le bilan (points positifs et négatifs ; avez-vous atteint les buts que vous vous étiez fixés ?) ;

comment ce stage s’inscrit-il dans votre projet professionnel ?

Techniques pour rendre la structure plus claire

Il faut donner au public l’impression que l’exposé = structuré et logique. Mais attention : il ne suffit pas de structurer pour que la structure soit claire.

A l’écrit, on utilise des techniques qui font appel à la mémoire visuelle pour souligner la structure: §§, titres, sous-titres, typographie, souligné, gras,… La répétition est à proscrire à l’écrit – le lecteur peut revenir sur des passages qu’il n’a pas compris.

A l’oral, on ne dispose pas des mêmes moyens. On utilise surtout des techniques qui font appel à la mémoire auditive :

– La répétition a sa place, alors qu’elle est à proscrire à l’écrit.

– L’emploi de phrases et d’expressions pour souligner où vous en êtes

dans votre exposé.

Pour chaque partie – annoncer ce que vous allez faire, en rappelant sa place dans le plan ; faites-le ; puis, annoncer ce que vous venez de faire.

– On renforce ces techniques (faisant appel à la mémoire auditive) avec quelques aides visuelles.

Exemples: Dès l’introduction, vous annoncez votre plan. Vous devez renforcer cette annonce par une aide visuelle (utilisez le logiciel Power Point, le rétroprojecteur, le tableau, des photocopies,…) sur laquelle vous attirez régulièrement l’attention de votre public.

Les préparatifs

Vos notes

Pas de script in extenso.

Plan très détaillé :

aéré (ex: choisir interligne 1.5 ou 2).

facile à lire (ex: choisir 14).

soulignés, gras, etc. (pour faire ressortir la hiérarchie des parties et sous-parties).

écrire sur recto seulement + pages numérotées + poser chaque feuille terminée (recto contre la table, dans l’ordre). Idem pour les transparents.

utiliser un support rigide pour tenir vos notes – ne pas poser sur la table.

Respecter le temps

Essentiel de faire une répétition avant la soutenance car :

si vous êtes en dessous du temps vous serez pénalisé ;

si vous êtes au dessus du temps vous serez arrêté : la structure ne sera pas claire et les choses les plus importantes ne seront pas dites.

Le matériel

= votre responsabilité – organiser bien à l’avance (= retenir + tester + prévoir ‘plan B’ en cas de panne si vous utilisez du matériel qui peut tomber en panne)

N’oubliez pas photocopies, feutres/craie (selon salle), transparents, …

Apporter une petite bouteille d’eau si problèmes de bouche sèche.

Rétroprojecteur:

Préparer transparents pas trop encombrés.

Donner au public le temps de les lire.

Avantage du rétroprojecteur = on continue à faire face au public, même en montrant des choses – ne tournez pas le dos.

Si vous tremblez, posez le crayon en face de chaque élément sur lequel vous souhaitez attirer l’attention.

Si vous avez plusieurs transparents, y compris le plan, il faut s’assurer que le plan reste toujours visible. Plusieurs solutions: 2 rétroprojecteurs ou changer transparents tout le temps ou photocopies avec le plan ou écrire le plan au tableau.

Power Point/magnétoscope: entraînez-vous pour les maîtriser. Sachez qu’il peut y avoir des pannes + que Power Point – impression de fragmentation, à moins de savoir très bien l’utiliser.

La Soutenance en soit

Le choix du langage

Correct mais style oral – pas de phrases complexes qui ne seraient compréhensibles qu’à l’écrit.

Le jargon : tout jargon doit être compréhensible pour le jury. Si, par ex. , l’un de vos examinateurs = un(e) littéraire alors que vous utilisez des termes économiques ou juridiques un peu pointus, il faut expliquer. Solutions:

– mettre au tableau et expliquer au fur et à mesure ;

– fournir un glossaire, à condition d’attirer l’attention dessus + de donner le temps de le lire.

‘Body Language’

Restez debout.

Posture ouverte (respiration, projeter la voix,…)

Regardez les examinateurs.

Débit (le stress – on parle trop vite).

Volume.

Lever le menton – Ne posez pas votre plan sur la table.

Enthousiasme.

Sourire.

Originalité/créativité = un plus!

Par Mme Sue RYAN

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s